Salammbô

Gustave Flaubert

« C’était à Mégara, faubourg de Carthage, dans les jardins d’Hamilcar. »
L’un des incipit les plus célèbres de la littérature nous transporte au IIIe siècle av. J.-C., au cœur du conflit qui opposa Carthage aux mercenaires barbares qu’elle avait employés pendant la première guerre punique. Roman au souffle épique et au style flamboyant, Salammbô fait l’objet de plusieurs éditions illustrées, notamment par des artistes de renom tels François-Louis Schmied, William Walcot ou encore Georges Antoine Rochegrosse. Mais il faut attendre 1928 pour qu’une femme se lance dans l’illustration de ce passé riche et foisonnant réinventé par Flaubert. Suzanne-Raphaële Lagneau (1890-1985), artiste au style et aux couleurs d’une modernité stupéfiante, réalise plus de 70 illustrations pour l’occasion, toutes plus splendides les unes que les autres.

Les Éditions Callidor se proposent de remettre en avant cette illustratrice injustement tombée dans l’oubli dans une édition luxueuse digne de ce chef-d’œuvre de la littérature française.

Couverture Salammbô

Éditions Callidor

« Ces merveilleuses aquarelles avec ses silhouettes sensuelles semblent tout droit sorties d’un livre d’images de notre enfance, 70 scènes perdues depuis un siècle que la maison Callidor ressuscite cet automne. Nous découvrons un livre raffiné serti de jolis cadres, d’élégants lettrages. Flaubert peut dormir tranquille. Suzanne-Raphaële Lagneau a su préserver un espace entre sa perception de Salammbô et ce que le maître laissa à notre libre arbitre : le pur onirisme. »

Lyrik, Stéphane Koechlin