Nos secrets trop bien gardés

Lara Prescott

Traduit de l’anglais par Christel Gaillard-Paris

« Un tableau post-féministe audacieux de la guerre froide. » Publishers Weekly

À l’aube de la guerre froide, Olga, la muse de Boris Pasternak, le plus célèbre écrivain soviétique vivant, est arrêtée à Moscou. L’État sait qu’un roman, Le Docteur Jivago, critique la révolution d’octobre et, cherchant à faire pression sur son auteur, envoie sa maîtresse au goulag. Après trois ans dans un camp, Olga retrouve Pasternak qui, ne pouvant publier son roman dans son pays, le confie à un éditeur italien.
En 1956, à Washington, Irina, Américaine d’origine russe, est embauchée par la CIA, officiellement comme dactylo, mais en vérité pour travailler sur le terrain. La chic et sophistiquée Sally est chargée de la former à l’art de l’espionnage. Sally et Irina vont, dans l’ombre, changer le cours de l’Histoire.

Nos secrets trop bien gardés, le premier roman de Lara Prescott, est inspiré de la véritable tentative de la CIA d’introduire clandestinement le chef-d’œuvre censuré de Pasternak derrière le rideau de fer, une mission fondée sur la conviction qu’un livre a le pouvoir de changer le monde.

De Moscou aux horreurs du goulag, de Washington à Paris et Milan, Nos secrets trop bien gardés met en scène la passion et le courage de trois femmes inoubliables, saisit un moment extraordinaire avec une maitrise et une vérité étonnantes et rend hommage à toutes les femmes éclipsées par les hommes, oubliées par l’Histoire.

Lara Prescott a grandi en Pennsylvanie. Après avoir fait des études de sciences politiques à l’Université américaine de Washington DC, elle a obtenu un Master of Fine Arts à l’université du Texas. Les droits de ce premier roman ont été vendus dans 31 pays et les droits cinématographiques ont été achetés par les producteurs de La La Land. Elle vit à Austin au Texas avec son mari.

Couverture Nos secrets trop bien gardés

Éditions Robert Laffont

« S’appuyant sur des documents déclassifiés de l’agence et sur l’histoire de la maîtresse de Pasternak, Nos secrets trop bien gardés fait revivre trois espionnes de la guerre froide, les amours de Pasternak, et les montagnes très russes de cette saga – captivante. »

Marie-Claire, Gilles Chenaille

« La judicieuse résonance du livre est de souligner le rôle alors tenu par des femmes oubliées dans cette belle histoire de la culture occidentale. »

Le Parisien Week-end, Hubert Artus

« On aime ce roman inspiré d’une histoire vraie qui met en lumière trois femmes de l’ombre. »

Cosmopolitan, Elsa Margot

« Une passionnante histoire vraie, ra contée avec virtuosté. »

Télé Loisirs, Corinne Calmet

« Une grande histoire. […] Une des réussites de son roman est d’éclairer la place minorée de femmes hautement qualifiées dans l’histoire de l’espionnage, avec le portrait d’une époque où l’on pensait que « la littérature pouvait changer le cours de l’histoire ». »

Le Mondes des Livres, Macha Séry

« Un John Le Carré féministe, à la fois idéaliste et glamour, absolument inoubliable. »

Avantages, Nathalie Six

« Romanesque et merveilleusement bien écrit. »

Canal +, L’info du vrai, Géard Collard

« Un premier roman tout public. »

La Semaine, Béatrice Arvet

« Un roman émouvant, criant de vérité, puissant et transcendant. »

Proprose Magazine, Caroline Dessaint