Mélancolie du pot de yaourt

Méditation sur les emballages

Philippe Garnier

En une série de courts textes, Mélancolie du pot de yaourt évoque ces petits objets a priori insignifiants – papier bulle, emballage plastique, pot de yaourt, boîte de conserve, capsule de café – qui traversent notre quotidien et notre imagination. Ils tiennent dans nos vies une place exorbitante, souvent à notre insu.
Les regarder, les sonder, les interroger, y compris lorsqu’ils sont devenus des déchets, c’est-à-dire des fantômes : telle est l’ambition de ce livre, où le regard poétique, la réflexion et l’humour tentent de coexister. Conscient du désastre annoncé, ce texte n’est pas écrit sur le mode du pamphlet. Il compose avec cette part du monde visible que sont ces milliards de petits réceptacles éparpillés dans nos vies et sur le monde. Et revendique une position qui serait la moins blessante possible, où se mêleraient la lucidité, la contemplation et une certaine forme de malice.

Éditions Premier Parallèle

« Une méditation brillante, passionnante et parfois hilarante. »

Canal +, 21 cm de +, Augustin Trapenard

« C’est un livre drôle, léger, délicat, fragile, qui pousse à l’ombre des poèmes de Francis Ponge et des Mythologies de Roland Barthes. Il cherche sa lumière propre à travers eux, ce n’est pas simple mais il y parvient. »

Charlie Hebdo, Philippe Lançon

« Élégante, l’écriture de Philippe Garnier l’est, de même qu’elle est précise. […] Mélancolie du pot de yaourt est un texte érudit parcouru de pratiques courantes. »

Libération, Virginie Bloch-Lainé

« Voilà un petit livre étonnant, inclassable, à la fois sociologique et poétique, philosophique et vagabond, malicieux, nostalgique. »

L’Express, Delphine Peras

« Sous ses dehors légers comme une chanson de Souchon, le livre de Philippe Garnier soulève des questions profondes sur notre relation au monde, à la consommation et l’impact de tout cela sur nos souvenirs. Bref cet essai a tout pour vous emballer. »

Livres Hebdo, Laurent Lemire

« Qu’est-ce donc que ces choses, à valeur de déchets persistants, dont notre civilisation s’étouffe ? s’est demandé Philippe Garnier dans cette ontologie du pot de yaourt vagabonde et mélancolique. »

Philosophie Magazine, Catherine Portevin

« Entre Le Parti des choses de Francis Ponge et Mythologies de Roland Barthes, il nous fait découvrir la face cachée d’objets méprisés, qui nous survivront pourtant. »

Le Monde des Livres, Sophie Benard

« La drôlerie de ce petit essai n’empêche pas la mélancolie de son titre. »

LIRE, Philippe Chevallier

« Faire de la poésie avec ce presque rien : le défi est relevé haut la main en nous donnant le vertige face à la liste des courses. »

ELLE, Marguerite Baux

« Humour à froid bien représentatif du ton de ce petit livre ludique, élégant, informé. »

L’Opinion, Bernard Quiriny

« Lire La mélancolie du pot de yaourt, c’est recevoir l’assurance de ne plus jamais regarder les traces de la surconsommation avec indifférence, mais d’y chercher du signifiant joyeux à foison. Il faut imaginer le bonheur au fond de la poubelle jaune. »

Usbek&Rica, Vincent Edin

« Des morceaux de poésie, sans date de péremption. »

La Tribune de Genève, Cécile Lecoultre

« Le plaisir, la poésie et quelques points d’histoire, voilà qui fait tout le charme du livre délicieux de Philippe Garnier. »

L’Alamblog, Éric Dussert

« Philippe Garnier nous invite à regarder les contradictions empaquetées dans nos caddies. »

Ouest-France, Valérie Parlan
I
France Inter

« L’édito carré », Mathieu Vidard

I
France Inter

« La Terre au carré – L’invité découverte », Mathieu Vidard

I
France Inter

« Le Nouveau Rendez-vous », Laurent Goumarre

I
France Inter

« Grand bien vous fasse », Ali Rebeihi

RFI

« L’invité culture », Isabelle Chenu

I
Radio Nova

« L’Arche de Nova », Richard Gaitet

Xerfi Canal

« Stratégie & management », Ghislain Deslandes

« On recommande de lire « Mélancolie du pot de yaourt », par petites cuillerées, dans l’ordre ou le désordre, pour sourire, penser et se reposer des longues péroraisons des uns et des autres. Il est même permis de goûter l’écriture de Philippe Garnier, élégante, précise, classique et posée, un rempart contre la panique postmoderne. »

En attendant Nadeau, Cécile Dutheil de la Rochère

« Philippe Garnier choisit à merveille tous ses mots. Le résultat fait autant réfléchir qu’il fait rêver. »

RTBF, Thierry Bellefroid

« Humoristique, profond et écologique. »

Canal +, De quoi j’me mêle !, Éric Naulleau

« De cette lecture de Mélancolie du pot de yaourt, on sort ravi, stimulé, enrichi, l’oeil neuf. En un mot : emballé ! »

Transfuge, Éric Naulleau

« Son ton faussement naïf et son érudition espiègle ne vous laisseront pas indifférents. »

Culture Papier, Olivier Le Guay

« À une époque où le contenant revêt peut-être une importance plus grande que le contenu, il était bien naturel que les emballages trouvent leur manifeste. Philippe Garnier en aura été le brillant théoricien. »

La Revue des Deux Mondes, Charles Ficat