L’ombre du soir

Malik Zidi

L’Ombre du soir a été écrit comme on dépose une main courante, des faits sont consignés : Mehdi, onze ans, grandit sous le règne de la peur, témoin terrorisé par l’échec annoncé de la cellule familiale.
Voici Mehdi, bouleversé par ses premières pulsions d’adulte, grand manitou de l’univers onirique et métaphysique qu’il s’est construit pour résister aux siens.
Voici Mehdi, un enfant aux allures de combattant, d’amoureux éperdu. Un enfant nu qui regarde l’humanité, innocente et sale, dans les yeux.
Voici Mehdi, qui se prend au jeu de la prophétie. Sa voix n’est pas une plainte mais un compte à rebours avant la fuite.

Éditions Anne Carrière

« Pleine de verve, la langue de Zidi fait naître un héros attachant, émouvant. Une puissante entrée en littérature. »

Le Point, Sophie Pujas

« Il y a des écritures qui sont comme des geysers, libérant une lave de sentiments acérés. Incandescent. »

Le Parisien, Pierre Vavasseur

« Porté par un souffle puissant et rauque, ce premier roman fait l’effet d’un coup de gueule administré comme un coup de poing. »

L’Obs, Didier Jacob

« J’ai écrit une célébration de la littérature, de la liberté, de l’imaginaire. Le personnage adore les livres dont vous êtes le héros, moi aussi, car ce sont des ouvrages où l’on choisit la page suivante vers laquelle se diriger. Pour moi c’est ça la littérature. Quand on écrit un livre, on n’est plus jamais seul. »

Propos recueillis par Louise Boutard, Paris-Normandie

« Avec L’ombre du soir, à paraître chez Anne Carrière, Malik Zidi raconte l’histoire d’un jeune de 11 ans, entre son quotidien dans la peur et ses premières pulsions d’adulte. »

Livres Hebdo, Alexiane Guchereau

« Malik la Malice […] Le héros prend des dérouillées et la tangente onirique… Du bagout, mais aussi du talent. »

Livres Hebdo, Sean James Rose

« Chaque rentrée littéraire a ses stars, souvent des comédiens ou des chanteurs, qui prennent la plume. L’acteur Malik Zidi, César du meilleur espoir masculin, signe L’Ombre du soir. »

Le Figaro littéraire, Mohammed Aissaoui

« Quand l’écriture permet de croire, vivre et partir… »

La Fringale Culturelle, Christophe Mangelle
I
France Culture

« Le Réveil culturel », Tewfik Hakem

I
TSF Jazz

« Portrait in jazz », Laurent de Wilde

I
RCF Limousin

« Culture’L », Sandrine Delanier, à partir de 37′ : « Un premier roman d’un comédien qui maîtrise bien le texte. »

I
NeverGiveUp Podcast

Mélik Menacer

I
France Bleu Seine-Maritime

« L’Invité », Richard Gauthier

I
RTBF

« Majuscules », Eddy Caekelberghs, à partir de 32 mintes

« Quelques questions à propos de L’Ombre du soir. »

Babelio.com, Solène Spiguelaire

« Avec L’Ombre du soir, Malik Zidi, l’acteur, est devenu un écrivain. »

Ouest-France, Vincent Thaëron

« Malik Zidi, comédien de 44 ans, vient de publier un premier roman, dont le cadre se situe entre Paris, l’Algérie et le Finistère… dont il est originaire. »

Le Télégramme, propos recueillis par Charles-Henri Raffin