les chroniques de prydain, tome 4 :

Taram chevalier errant

Lloyd Alexander

De retour à Caer Dallben après avoir laissé la princesse Eilonwy à la cour royale de Mona, Taram prend toute la mesure de son amour pour la princesse. Mais s’il a bien prouvé sa valeur en tant qu’homme, il souffre d’ignorer ses origines et est bien décidé à les découvrir afin de pouvoir demander la jeune fille en mariage. Accompagné du loyal Gurgi, Taram prend donc le chemin des marécages de Morva, afin d’y rencontrer Orddu, Orwen et Orgoch, les trois sorcières redoutables dont on dit qu’elles contrôlent le destin des hommes. Les trois enchanteresses lui dicteront d’aller consulter le Miroir de Llunet, dans les montagnes situées à l’est du pays. En chemin, Taram fera halte chez le roi Smoit, où il retrouvera Fflewddur Fflam, puis fera de nombreuses rencontres, heureuses ou malheureuses: un fermier au désespoir, un berger qui pourrait lui révéler le secret de sa naissance, et un sorcier immortel déterminé à anéantir les hommes.

Éditions Anne Carrière

« Magie et sorcellerie, bravoure et félonie, philosophie : tous les ingrédients sont réunis ! »

La Vie, Stéphanie Combe

« C’est une série littéraire aussi incontournable que Le Seigneur des anneaux, aussi passionnante que Terremer, aussi émouvante qu’Ellana, aussi inoubliable que Narnia, aussi sage que L’épée de vérité. Le quatrième tome amène une nouvelle maturité à ce qui est et restera une référence pour les amoureux de la Fantasy.⁣ ⁣»

@leatouchbook

« On passe à une intrigue beaucoup plus intellectuelle, spirituelle presque (le héros s’interroge sur ce qui est important dans la vie et les valeurs qui rendent nobles). Les réflexions sont beaucoup plus matures aussi. Un tome beaucoup plus émouvant aussi qui m’a fait monter les larmes aux yeux à deux reprises. »

@bbtiz

« Proposés à la lecture pour les enfants à partir de 9 ans, ces romans mêlent une multitude de thèmes : chevalerie, quêtes, amitiés, justice, pardon ou encore sorcellerie et magie noire. Un savoureux mélange qui ne laisse aucune place à l’ennui ! »

@the.story.of.jo_bouquine