Klaus Klaus

Marie Maher

Klaus Klaus vit seul dans un appartement qu’il a hérité d’un oncle qu’il n’a jamais connu. Sa solitude ne lui pèse pas, même s‘il envisage sérieusement d’adopter un chien. Il semble avoir une vie bien réglée, sort rarement de chez lui sauf pour aller nager, acheter des cigarettes ou faire des courses, mais jamais en même temps. Un jour, il doit se rendre dans le village qu’il a quitté il y a plusieurs années, afin de régler une affaire de succession. Ce voyage donne lieu à un retour sur son enfance douloureuse et sur les circonstances de sa fuite.

Mais ce passé difficile, Klaus s’en détache, porté par sa force et son désir d’avancer. Personnage aussi étrange que comique, aussi absurde que touchant, il se reconstruit à sa manière. Et pour l’aider dans cette quête de liberté, il peut compter sur son imaginaire et surtout sur cette fille aux millions de cheveux qu’il a rencontrée et qui lui ouvre le début d’un possible. Bouleversant par le thème qu’il sous-tend, Klaus Klaus est aussi un roman drôle et poétique, au style épuré, mais dont les blancs et les silences vont bien au-delà de la narration. Ce héros décalé nous rappelle que les voies vers le bonheur sont multiples et que ne pas être aux normes est peut-être la seule façon aujourd’hui d’être libre.

Couverture Klaus Klaus

Alma Éditeur