Le dragon de lune

Vladimir Bogoraz

Dans la nuit froide et muette, les Anaki affamés attendent l’arrivée des « Visages Gris », les rennes venus des montagnes. Mais aucun sabot ne foule le sentier qui se perd sous les étoiles. La tribu se meurt, et ses prières restent sans réponse. Le chaman Youn le Noir se décide alors à s’adresser au dernier des dieux, celui qui engloutit la Soleil avant de la vomir, le redoutable Dragon de Lune. Mais son appel ne sera pas sans conséquences… car bientôt il exigera des sacrifices. Qui oserait braver ce dieu de minuit, sinon un homme sans foi, qui ne croit qu’en sa lance et son bras ?

Couverture Dragon de lune

Éditions Callidor

« Un conte sensible. »

La Croix, Stéphane Bataillon

« Le Dragon de Lune de Bogoraz ou La guerre du feu, version fantasy. »

Actualitté, Victor de Sepausy

« Vladimir Tan Bogoraz, âmes mortes et vives de la Kolyma tsariste. »

Libération, Philippe Lançon

« Entre scènes de chasse magnifiques où rivalisent d’adresse ces fils des âges farouches et rivalités entre maîtres du groupe et jeunes rebelles […]. »

Le Matricule des Anges, Eric Dussert