Dans les oiseaux

Xavier Lapeyroux

Milan doit se rendre à l’évidence. Tout converge. Les attaques de corbeaux qui frappent Paris, les cours de cinéma qu’il donne sur Hitchcock, la mort de sa compagne, Suzanne, dans les mêmes circonstances que celle de l’institutrice des Oiseaux. Sans compter la ressemblance frappante entre Suzanne Pleshette, la comédienne du film, et la femme qu’il aime.

C’est comme si la fiction avait ouvert une porte sur le monde réel, par laquelle les oiseaux se seraient engouffrés pour semer la terreur.

Milan doit se rendre à l’évidence, une chance s’offre à lui. Une chance inestimable. Son projet est simple, invraisemblable, irrationnel : emprunter ce passage en sens inverse. Entrer dans Les Oiseaux. Puis suivre le scénario pour retrouver Suzanne…

Couverture Dans les oiseaux

Éditions Anne Carrière

« Dans ce thriller glaçant teinté de fantastique, Xavier Lapeyroux rend un bel hommage au maître du suspense. »

L’Obs, Véronique Cassarin-Grand

« Le réel crée-t-il la fiction ou la fiction le réel ? La fiction est-elle une évasion ou une prison ? Le trop-plein de la fiction se déverse-t-il dans le vide du réel ou le trop-plein du réel dans le vide de la fiction ? Deux romans français paraissant chez le même éditeur manifestent que ce ne sont pas des questions théoriques mais fictionnelles. »

Libération, Mathieu Lindon

« Xavier Lapeyroux signe un livre-hommage, doublé d’un jeu bien ficelé sur le vrai et le faux. »

Trois Couleurs, Bernard Quiriny

« Xavier Lapeyroux publie un quatrième roman qui mélange réel et fantastique. »

La Fringale culturelle, Christophe Mangelle

« Un thriller psychologique et fantastique. »

La Gazette du Val d’Oise, Axelle Bichon

« Une expérience métaphysique déroutante. »

Equinoxe magazine, « Le Bilan de la semaine », Nico Salvado (à partir de 3′)

« La fiction est-elle plus terrifiante que la réalité ? »

Quinzaines, Léonore Quéffelec