Contes des frontières

Faire et défaire le passé en Ukraine

Omer Bartov

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Marc-Olivier Bherer

À nouveau Omer Bartov étudie Buczacz, la ville de Galicie qui servait déjà de point d’ancrage pour décrire le processus du génocide dans Anatomie d’un génocide (Plein Jour 2021). Cette fois, il étudie les perceptions et l’imaginaire que chacune des communautés juive, polonaise et ukrainienne nourrissait sur elle-même, cela depuis les origines de sa présence dans ce territoire des confins de l’Europe.

Comment des voisins partageant un sol commun ont-ils élaboré des récits fondateurs de leurs identités jusqu’à opposer leurs mémoires ? comment se voyaient-ils les uns les autres, mais également eux-mêmes ; quels espoirs nourrissaient-ils ? Les mythes ont ainsi influencé la grande histoire, le nationalisme, les luttes, et de façon plus intime les espoirs individuels, voire les désirs de partir découvrir un monde plus large, nouveau, moderne. Ce livre, qui traite de ces récits « nationaux », de la construction de l’identité et de l’opposition qu’elle peut induire entre les différents groupes, apparaît comme une clé de compréhension du passé autant que du présent. Aujourd’hui avec la guerre en Ukraine, sa résonance, son actualité sont encore plus nettes.

Couverture Contes des frontières

Éditions Plein Jour

« Dans son dernier livre Contes des frontières. Faire et défaire le passé en Ukraine, l’universitaire américano-israélien, professeur à l’université Brown, aux États-Unis, s’interroge sur les modèles culturels et politiques qui ont émergé dans cette région qui s’étendait, avant-guerre, aux confins de la Pologne et de la Russie : « modèles » que les communautés juives de ce territoire ont importés en Israël. »

Le Point, Baudouin Eschapasse

« Avec force détails, citations et références historiques et littéraires, Omer Bartov raconte, en mêlant les époques, la terre galicienne, ses moments de splendeur et ses innombrables drames, avec ses héros et ses salauds, nobles polonais, cosaques ukrainiens massacreurs, prêtres exaltés et rabbin faiseurs de miracles. »

Le Monde, Marc Semo

« Un essai ample et foisonnant. »

L’Obs, Julie Clarini

« Dans la méthode Bartov, la micro-histoire et la macro-histoire ne cessent de s’imbriquer. C’est en scrutant la vie des habitants ordinaires que l’on fait remonter l’une des plus contemporaines des questions politiques : celle de la coexistence des communautés: comment Juifs, Polonais et Ukrainiens qui partagent le même espace se perçoivent-ils ? Qu’est-ce qui, dans les variations de l’image de l’autre, rend possible ou non la coexistence ? »

Philosophie Magazine, Philippe Garnier

« Dans ces Contes des frontières, l’historien israélo-américain Omer Bartov explorer la Galicie mutliethnique d’avant la Shoah. »

LH Le Mag, Laurent Lemire
I
France Culture

« Les Matins », Guillaume Erner