Anatomie d’un génocide

Vie et mort dans une ville nommée Buczacz

Omer Bartov

Traduction de l’anglais (États-Unis) : Marc-Olivier Bherer

Buczacz est une petite ville de Galicie (aujourd’hui en Ukraine). Pendant plus de quatre cents ans, des communautés diverses y ont vécu plus ou moins ensemble ; jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale, qui a vu la disparition de toute sa population juive. En se concentrant sur ce seul lieu, étudié depuis l’avant-Première Guerre mondiale, Omer Bartov reconstitue une évolution polarisée par l’avènement des nationalismes polonais et ukrainien, et la lutte entre les deux communautés, tandis que l’antisémitisme s’accroît. À partir d’archives récoltées pendant plus de vingt ans, d’une documentation considérable, de journaux intimes, de rapports politiques, milliers d’archives rarement analysées jusqu’à aujourd’hui, il retrace le chemin précis qui a mené à la Shoah. Il renouvelle en profondeur notre regard sur les ressorts sociaux et intimes de la destruction des Juifs d’Europe.

« En combinant l’histoire longue et une description intime des bourreaux et des victimes, cette histoire à partir d’un lieu précis nous permet de comprendre le phénomène dans son ensemble. » Jan Gross

« Si vous imaginiez qu’il n’y avait plus rien à apprendre de nouveau [sur la Shoah], prenez ce livre à la fois scientifique, original, prenant, et épouvantablement brillant. » Philippe Sands

« L’étude magistrale de Buczacz – tout autant une étude sensible qu’un récit irréfutable et fascinant – révèle ce que l’histoire du génocide peut faire de mieux. » Christopher Browning

« Une contribution longuement attendue, et essentielle à l’histoire de l’Holocauste. Une recherche minutieuse des racines profondes et des circonstances qui présidèrent au génocide dans une ville multi-ethnique dans une ville aux confins de la Pologne […] voici un exemple de microhistoire du génocide, et un modèle pour les futures recherches. » Saul Friedländer

« Le cas monstrueux de Buczacz sonne comme une alarme puissante contre la bigoterie, de tous temps et partout où elle s’exerce. » Tom Segev

Couverture Anatomie d'un génocide

Éditions Plein Jour