1983-1984

Quatre saisons à l’envers

Xavier Charpentier

« Les années 1980 m’ont beaucoup donné. Ce sont celles de mes vingt ans, j’y ai connu l’amour et l’amitié, découvert des horizons inconnus, beaucoup ri et beaucoup appris. J’y ai eu les meilleurs maîtres, j’y ai lu les meilleurs livres et reçu les meilleures leçons. Et pourtant, j’ai toujours une drôle d’impression quand j’y pense. C’est comme un doute. Une sensation persistante, entêtante, sucrée-salée, le sentiment d’avoir laissé ce début de décennie 1980 me ”la faire à l’envers”.

Ainsi parlent les enfants d’aujourd’hui pour dire l’entourloupe, le tour de bonneteau qui laisse un peu honteux de s’être fait posséder. Merveilleuse expression de ceux qui ont le privilège d’avoir à présent les vingt ans qui étaient les miens à l’époque. » En 1983-1984, Xavier Charpentier est en hypokhâgne, il rencontre la philosophie et celle qui sera son maître, Renée Thomas. Autour de lui la France change, la marche des beurs arrive à Paris, la publicité des chaussures Eram se déchaîne, on lit les petites annonces de Libé en allant voir Pauline à la plage, de Rohmer, au cinéma, et on se console du tournant de la rigueur en regardant, un soir à la télé, Vive la crise, présenté par Yves Montand.

Couverture 1983-1984

Éditions Plein Jour

« Xavier Charpentier signe un essai délicat sur l’année 1983 qui fut celle de la rigueur et de ses 20 ans. Il sait avec habileté retisser une ambiance, une tonalité, une odeur de temps perdu qu’on ne rattrape plus. »

LH Le Mag, Laurent Lemire